Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On parle de CIVILISATION ; le nouvel album d'ORELSAN (19.11.21)



Puisque évoluer, c'est aussi savoir pardonner, je le fais via cet article.

Je pardonne à ma mère, vraiment. Je tire un trait définitif sur tout ça, je laisse le passé au passé. Après tout, le présent unique compte, le passé c'est de l'abstrait, ça existe pas vraiment, avant c'était du Présent, maintenant ce n'est plus rien. J'ai saisi l'information de ce passé, j'ai pris le message qu'il fallait prendre.

Tout ça m'a fait grandir, et voilà. Pas la peine de ressasser tout ce passé. Des années pas simples, de 10 (ou avant ?) à 19 ans, voir sa mère vaciller, tituber. Puis ensuite partir de la maison pour les études, pour aider à digérer tout ça (chose réussie). Mais dans ces 9 années on a un role à prendre, qu'on a pas envie de prendre. Des stratagèmes à élaborer, des amis à ne pas inviter, des anniversaires à ne pas fêter.

Des bouteilles à surveiller. Des clés de placard à vérifier (ah tiens, elle n'est plus droite). Des yeux à vérifier chaque matin. Ces yeux qui peuvent trahir le premier verre d'alcool. En un croisement de regard, on sait quel sera le reste de la journée. Je pardonne ! J'excuse, ou je ne sais quoi.

Bref on est pas tendre quand on est ado et qu'on dit avoir "deux mères". Une bizarre et une normale. On dit des choses un peu trop rapidement. Des trucs brutaux. Bref, tout ça c'était avant. Le maintenant est moins sombre : c'est ce qui compte.

Aujourd'hui à 31 ans, j'ai toujours ma maman, et c'est bien là l'essentiel ! Faut profiter du présent. Il n'y a que ça de vrai :) Alors maintenant quand je retourne chez moi, c'est avec le Sourire !

Bonne journée à tous :)
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
Y
Compagnon aimant d’une patiente décédée d’un alcoolisme sévère « à tendance suicidaire » Je veux interpeller le système de santé mentale par cette affirmation :<br /> <br /> La volonté des responsabilités médicales à Initier et maintenir un dialogue continu avec l’entourage du patient peut faire toute la différence entre un ensemble d’épisodes de soins discontinu et un parcours de soins sécurisé au mieux.<br /> J’espère ainsi alimenter CREX et EPP de nombreux médecins et soignants.<br /> <br /> Pour en savoir plus www.fh3g.net et la page blog
Répondre
Н
bravo!
Répondre

Hébergé par Overblog