Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On parle de CIVILISATION ; le nouvel album d'ORELSAN (19.11.21)

2B et 9S deux héros. NIER AUTOMATA
2B Heroine super Sexy



Attention bombe video ludique en vue.

Ca fait assez longtemps que j'ai pas joué à un jeu qui m'ai à ce point pris au corps. Cette envie de continuer l'histoire encore et encore, de tracer pour découvrir la suite du jeu. 
Je n'avais jamais entendu parlé de ce jeu à sa sortie ! 

La façon dont j'ai découvert l'existence de ce jeu est assez drole : c'est en regardant les statistiques de visites de mon site. J'ai vu quelqu'un ayant fait cette recherche : "Nier Automata".  Je me suis demandé ce que c'était que ce terme qu'on pouvait bien rechercher sur mon blog. J'ai vite compris qu'il s'agissait d'un jeu video. Je suis allé voir la fiche test, et j'ai vu pas mal d'éloges. La dernière fois que j'ai découvert un jeu sur le tard, par hasard et avec plein d'éloges c'était : THE LAST OF US. J'avais pris une claque monstrueuse. Si ça pouvait être le même cas pour NIER : AUTOMATA, je prend de suite!

Et je crois bien que l'histoire se repete. Ce jeu est est une tuerie.

Je précise de suite : j'en suis à 37h de jeu et j'ai pas encore fini. Je ne peux pas spoiler sur l'histoire, mais le jeu est un jeu à plusieurs fin. MAIS ATTENTION : il n y a pas que la fin qui change, vous allez finir le jeu une première fois, puis recommencer sous un autre angle, avec des nouvelles découvertes et d'autres point de vue. Je viens juste de finir la deuxieme grosse fin (je crois qu'il y a 5 grosses fins et plusieurs petites)

J'en ai vu pas mal pour être totalement conquis. 

Le jeu n'est pas très beau graphiquement et le monde ouvert, n'en est pas vraiment un. Si on compare à HORIZON ZERO DAWN : c'est sûr que graphiquement et niveau monde ouvert, la comparaison est très dure. NIER AUTOMATA, a un coté très gris, terne, avec des textures assez fades. Des endroits où on aimerait aller, mais on est bloqué par un mur invisible.

Mais les défauts se stoppent net ici. Passé la curiosité d'un jeu qui a des graphismes d'une époque PS3, vous allez très vite vous prendre au jeu du scenario, à la fluidité des combats, à l'univers du jeu, à tous ces robots étranges : à la fois méchants et attachants. Le jeu possède une force : il est dynamique et envoie dans tous les sens. Parfois on passe d'un style de jeu à un autre, d'un angle de caméra à un autre etc etc. Il faut y jouer pour y croire, tout du moins pour découvrir cette sensation jouissive que j'essaye de transcrire tant bien que mal ici.

Concernant la difficulté, le jeu n'est pas si dur que ça (en normal tout du moins) mais il ne prend pas non plus le joueur totalement par la main. Les combats restent assez funs et simple pour pas non plus se prendre la tête (attention je dis parle en mode NORMAL - je repete, car il parait qu'en DIFFICILE c'est une autre histoire). Malgré tout attention à bien esquiver de temps à autre, car la moindre erreur est parfois fatale. Et dans ce jeu, on aime pas trop mourir, car les sauvegardes ne sont pas automatiques. Cela dit, une fois le coup de main pris, c'est assez fun à avancer.


La musique est totalement ouf.
La mise en scène grandiose.
L'histoire terrible.


Bref je vous recommande chaudement ce titre, qui me rappelle par moment le kiff que j'avais eu sur METAL GEAR SOLID 1. Il y a quelque chose qui transpire de ça, sans vraiment savoir quoi. Des petits trucs ici et là.

A bon entendeur :)

Bonne journée !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Hébergé par Overblog