Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On parle de CIVILISATION ; le nouvel album d'ORELSAN (19.11.21)

 [Paroles] SAEZ - S'ils ont eu raison de nous - morceau d'à Dieu

Après l'album humanité qui m'a laissé un peu de marbre voir qui m'a déçu, voilà que DAMIEN Saez revient avec un morceau beaucoup plus dans la lignée de ce qui me fait vibrer. Un piano, une mélodie, une voix, des paroles. Balayé le "couplet refrain couplet", la ligne musicale archi redondante, les clichés etc.

Ce morceau sonne comme un ADIEU (ça tombe bien il va figurer dans l'album A DIEU de Fevrier 2019)
Si ce morceau n'est pas non plus un gros coup de cœur comme j'ai pu en avoir avec l'artiste, je dois quand même avouer que ça fonctionne bien. Si je n'ai pas un gros coup de grâce en écoutant ce morceau c'est simplement une histoire d'alchimie avec la mélodie. Mais ça on ne choisit pas et même c'est peut être même bon signe : plus je vais l'écouter et plus je vais l'aimer, car mon esprit va s’imprégner petit à petit de cette mélodie. D'ailleurs à ma 3ème écoute je commence déjà de plus en plus à kiffer ce morceau.

Message à tous ceux qui sur les réseaux sociaux, lancent des trucs du genre : vous voyez que ça ne sert à rien de critiquer Saez, il fait toujours de la beauté. ETC
Je tiens à préciser que moi j'ai surtout lâché ma verve sur l'album HUMANITE, par sur le PERSONNAGE qu'est damien Saez. Je le sais que c'est un artiste de grand talent, et c'est en sachant justement ça, que je me suis permis de descendre gentiment son album HUMANITE.

Bref l'essentiel est là : le 1er fevrier on risque de se prendre une grosse claque.
A suivre.


PAROLES - S'ils ont eu raison de nous

A vous mes amis des concerts
Toi le compagnon qu'a tenu
Le combat quelle que soit la guerre
De nos yeux noyés sous les crues

Je crois qu'il est venu pour moi
Le temps de tirer révérence
D'aller me blottir dans les bras
De l'inconnu de votre absence

Je crois que les chemins de pluie
Ne trouvent plus de terre où sécher
Que les ruisseaux mélancolie
N'ont même plus les yeux pour pleurer

Je vous écris le cœur noyé
Ces quelques mots que vous lirez
Au détour d'un quelque avenir
Au détour d'un quelque café

Je t'écris avec l'esperance
Qu'un jour tu m'auras remplacé
Faut jamais laisser la souffrance
Au cœur trop longtemps s'installer

Après tant d'années à se dire
Après tant d'années à s'aimer
Tu sais j'ai le cœur qui chavire
Ce soir à devoir vous quitter

Et s'ils ont eu raison de nous
Si je crois le monde est devenu fou

Puis qu’ici tu sais rien ne dure
Guère plus longtemps qu'une aventure
Puisque sans vous et les printemps
A s'enfuir dans des manteaux blancs

De l'hiver implacable loi
Qui veut que tout meurt ici-bas


(...)

Si mes mots d'amour sont trop grands
Pour les livrer comment te dire
A cette époque où même un livre
Oui je crois ne sait plus écrire

A l'heure où tout devient fragile
Où la vie reprend tu sais
Si j'ai pas eu le cœur docile
C'était pour toi que j'échouais

Des mots sur des chants de musique
Des mots d'avant sur du papier
Je crois pour rendre le biblique
A ceux qui ont le cœur athée

Si j'ai jamais eu la prudence
Ma langue si j'ai pas su tourner
Si j'ai le cœur des résistances
Vouées à gagner sans régner

C'était pour vous vous mes amis
Que mon cœur n'a jamais plié
C'était pour vous ces poésies
Qui font du rien l'éternité

Alors votre humble serviteur
S'il vous dit adieu au revoir
Sachez que rempli est le cœur
Des souvenirs de notre histoire

Que je vous garderai toujours
Comme on garde un premier amour
Que toujours moi je garderai
Oui votre amour à tout jamais

Si vous saviez ma solitude
Si vous saviez comment mon cœur titube

Puisque la vie ne m'a donné
Oui je crois que la loyauté
D'avoir sur le cœur tatoués
Les mots d'amour de l'amitié

J'ai le cœur qui chavire
Mes amis ce soir de devoir partir

Et quand le temps viendra perler
Mes yeux noyés d'un souvenir
Même en-dessous la terre tu sais
C'est à vous que je penserai

Un jour on part pour un amour
Un jour on part pour un cimetière
Et si puisqu'on part tous un jour
Je crois pour la dernière guerre

Alors s'il faut poser les armes
Ou les rendre à plus combattant
Je vous les laisse au champ des larmes
Je vous les laisse en testament

Si sur ma terre il a trop plu
Les sanglots longs de ces douleurs
Qui font je crois que nos jardins
Ressemblent au cimetière de fleurs

Que j'ai plantées pour nos amours
Que j'ai plantées pour qu'elles reposent
Qu'elles reposent en paix pour toujours
Dessous le doux parfum des roses

Si pendant ces années labeur
Si je crois n'a battu mon cœur
Que pour aller planter des fleurs
Dans les jardins de la douleur

(...)

Même en dessous la terre tu sais
Si c'est à toi que j'ai pensé
Même en dessous la terre tu sais
C'est à toi que je penserai


PAROLES : DAMIEN SAEZ

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Hébergé par Overblog